Laissons à nos enfants le temps de grandir.


Aujourd’hui je vais aborder un sujet qui me tient à cœur, la jeunesse des enfants.

Très souvent j’entends dire  « Il ne faut  pas la laisser boire au biberon, ce n’est plus un bébé », « Faut qu’il soit propre dès maintenant car en Septembre il entrera à l’école », «  Il faut que tu apprennes à couper ta viande, chez les grands, personne ne le fera à ta place» …ect ect

Pourquoi les gens sont-ils si pressés à faire grandir leur enfants ? Si on reprend les phrases citées ci-dessus on remarque qu’il reste souvent plusieurs mois avant « la date fatidique ». Tous ces mois durant lesquels l’enfant pourra largement acquérir cette notion, et bien d’autres encore.

Pourquoi les gens sont-ils si pressés ? Est-ce la société qui porte un regard sur les parents dont les enfants prennent le temps de vivre ? Est-ce une peur des parents, qui veulent s’assurer de l’autonomie de leurs enfants ?

Quel mal y a-t-il à accepter qu’un enfant ait un doudou au delà de l’école maternelle ? En quoi cela va-t-il lui être néfaste dans le futur ?

Le futur, ce grand mot qui fait peur ! Dans le futur il faudra savoir tout faire, il faudra être grands, il faudra être comme les autres du même âge, il faudra …….

Mais finalement ce futur, n’est pas si proche, si on prend le temps de vivre, si on prend le temps de savourer chaque moment de la vie. Chaque chose arrive au moment où elle est utile ou importante. Pourquoi précéder son arrivée ?

On entend parfois « J’ai tout essayé, mais rien n’a fonctionné, et finalement 15 jours après la rentrée, tout est rentré dans l’ordre » Quelle énergie dépensée pour rien ! Quel stress et culpabilité imposé à l’enfant pour rien ! Finalement ces moments de conflits auraient pu être évité, et être remplacé par des moments de complicité, d’échange, d’acceptation de l’autre, de ses envies et de ses besoins. Pour finalement arriver au même résultat, quand l’enfant l’aura décidé.

Les enfants se satisfont de peu de choses, si toute fois elles sont pleinement accordées avec un vrai OUI et non pas un « oui mais » ou un « oui, en rallant ». « Je peux avoir la serviette bleue ? » « Je peux me mettre à coté de toi ? » « Je peux allumer la lumière tout seul ? » Toutes ces petites demandes sont insignifiantes pour nous, mais apportent une grande joie à nos enfants. Alors pourquoi ne pas accepter ?

Certains parents disent : « Je me souviens de cette époque où il prenait encore le biberon le matin à 6 ans ! La guerre que c’était pour essayer de lui faire prendre autre chose ! Et finalement maintenant qu’il a 8 ans, il boit au bol comme tout le monde ! » Encore des moments de rivalité pour rien, alors que de lui-même il a fini par se lasser et prendre un bol comme tout le monde. Finalement il avait surement besoin ou envie de ce biberon, peut-être que c’était une façon pour lui de se rassurer, de se lever tranquillement, de pouvoir déjeuner dans le canapé confortablement emmitouflé, peut-être qu’il aimait juste le fait que son parent lui prépare ce biberon rien que pour lui (et dans ce cas quelle déception cela a due être chaque matin en entendant les réflexions), quelque soit sa motivation, à ce moment là c’était important pour lui. Alors pourquoi ne pas accéder à sa requête ? Pourquoi ne pas participer à ces moments de bonheur, tout simplement par ce que cela lui fait plaisir ? Tout simplement par ce que c’est un enfant, qui vit sa vie d’enfant ?

Faisons en sorte que leur vie soit remplie de petits bonheurs simples, de souvenirs sucrés et tendres dans lesquels ils aiment se replonger. Une douce enfance pleine d’écoute, de partage, de complicité et de compréhension de l’autre. Le monde est si dur, préservons-les, ils auront bien le temps de le découvrir.

Laissons à nos enfants, le temps de vivre leur enfance, sans se soucier du regard des autres.

Partagez avec moi votre avis sur cette question …….